Hommage à Didier Abric

Sans le fontainier communal que deviendra l’eau ?

Didier Abric, fontainier et agent municipal disparu lors de l’épisode cévenol qui s’est abattu sur la commune de Val d’Aigoual le 19 septembre 2020, était détenteur d’un savoir précieux, qu’il a toujours souhaité transmettre à ses collègues. Conscient de sa responsabilité, il a surveillé et entretenu le réseau d’eau potable et l’assainissement dont il avait contribué à établir le schéma directeur, pour une commune qui s’étend sur plus de 50 kms, avec ses nombreux ruisseaux, rivières, torrents, sources, tous sujets à des crues violentes à certaines saisons de l’année.

Grâce à lui et à son insistance à partager son savoir, puisque pour lui la transmission doit couler de source, plusieurs de ses collègues ont été formés, mais il a emporté avec lui de nombreuses connaissances liées à son expérience.

Fontainier (dictionnaire Larousse) : « Celui qui faisait des sondages pour amener des eaux souterraines à la surface du sol. Aujourd’hui, employé responsable de la production et de la distribution d’eau potable.« 

C’est le fontainier qui assure le fonctionnement des réservoirs et des canalisations, lui qui est garant de la distribution de l’eau potable dans nos foyers. Les réservoirs, les canalisations, les ressources en eau, la chloration, l’emplacement des vannes, l’organisation des travaux sur le réseau, les nouveaux branchements, les compteurs, la pression, les fuites, l’information au public lui incombent. En cas de rupture de canalisation, c’est lui qui intervient, quels que soient le jour et l’heure.

Or, quand il y a trop d’eau, il risque fort de ne plus y en avoir au robinet !

C’est alors que le fontainier est d’autant plus précieux, parce que lui seul a une vision d’ensemble du réseau communal, quand la gestion de l’eau appartient à la commune, ce qui n’est pas le cas lorsqu’elle est déléguée à des prestataires. Le métier et le statut de fontainier ne sont pas anodins, et ce dernier se révèle indispensable en cas d’intempéries. Non seulement il possède une connaissance précise du terrain (courbes de niveau, sources, sentiers, etc.) mais il possède un savoir technique irremplaçable (matériel, dangers, ouvrages, etc.) adapté au territoire dont il a la charge, depuis le captage jusqu’à l’arrivée au robinet.

Dans le cadre d’une gestion de l’eau communale, ses interventions permettent de réduire les dépenses publiques, de prévenir les risques sanitaires, de proposer des améliorations. Il permet à une municipalité d’être autonome et responsable vis-à-vis de sa population. Mais si le fontainier municipal est, de fait, irremplaçable, il est d’autant plus nécessaire qu’il transmette ses connaissances et ses expériences à d’autres agents et à d’autres personnes, aptes à intervenir, quels que soient les aléas de la municipalité. À notre grand regret, malgré les demandes réitérées de Didier Abric, il n’a jamais pu, par le passé, transmettre son savoir comme il le souhaitait.

Didier, notre Fontainier, toi qui savais où trouver l’eau, toi qui connaissais ses secrets et n’avais de cesse de les partager, c’est elle qui t’a emporté. Sois remercié pour ton travail passionné au service des habitantes et des habitants de Val-d’Aigoual.

Les agents de la commune de Val-d’Aigoual