Le Mazel

LE MAZEL
De l’occitan masèl qui signifie abattoir, le Mazel est situé sur la rive gauche du ruisseau Le Reynus qui se jette dans l’Hérault .
Bien abrité, exposé sur le versant méditerranéen, on le nomme le « petit Nice »
Le pied du Mazel se situe sur la voie de communication qui relie la Méditerranée au Rouergue nommée départementale 986 entre Pont-d’Hérault et Valleraugue.
Le Mazel est aussi traversé par la D323 rejoignant la route de Mandagout à l’Espérou via Taleyrac et le col de la Luzette.
Son Moulin du XVI° siècle, endommagé par la crue de 1900, restauré depuis, est aujourd’hui devenu un restaurant : « le Moulin du Mazel »

Les Plantations D’oignons ont remplacées aujourd’hui, les Pommiers, et autres arbres fruitiers (pêchers……) et surtout les Mûriers dont la feuilles nourrissais les vers à soie.

La Filature Noalhac, imposant bâtiment et ancien Moulin à blé est située sur la rive gauche de l’Hérault, visible de la D 986. Son architecture est typique de l’activité séricicole du XIX° siècle. La sériciculture a permis à la population locale, jusque dans les années 1940, de travailler et de se nourrir. Aujourd’hui devenue « Fabrique Artistique et Culturelle », elle s’est convertie en espace associatif porteur de projets artistiques et participe à l’aménagement culturel du territoire de la communauté de communes Causses Aigoual Cévennes en accompagnant des résidences d’artistes.
Le pont des fileuses est un ouvrage médiéval faisant partie des monuments les plus anciens connus sur la commune. Composé d’une seule arche en plein cintre et sans parapet, le bâti est essentiellement composé en pierre locale de granit. Jadis, il était emprunté par les femmes qui rejoignaient la magnanerie.

On y trouve aussi la Maison de Bonald , maison de maîtres que l’on appelait « le château ». Elle fut construite en 1964 et est propriété de Gabriel de Bonald. La petite Église, construite également en 1964 est aussi la propriété de M.De Bonald dont la dépouille y repose pour l’éternité.

Le Mazel est également le lieu de naissance de Jean Joseph Triaire, né le 19 mars 1764 , mort le 11 avril 1850 à Paris, il fut un général français de la Révolution et de l’empire.

Commentaire réalisé avec l’aide de l’AGAC (Association des Généalogistes de l’Aigoual)